Traitement pour la DMLA

 

DMLA définition

La DMLA signifie Dégénération Maculaire Liée à l’Age. Comme son nom l’indique, cette pathologie touche uniquement la zone maculaire, partie centrale de la rétine, entrainant de fait, selon son évolution, une perte de la vision centrale. Il s’agit d’un vieillissement anormal de la rétine. La zone périphérique n’étant pas touchée, on ne peut pas être totalement aveugle. Néanmoins, cette maladie occasionne des gênes importantes, voire conduit à une cécité légale (acuité visuelle inférieure à 1/10ème).

Elle apparaît généralement après 50 ans.

Les principaux signes sont une baisse de vision rapide et/ou une déformation des lignes droites et l’apparition d’une tache sombre au centre. Si ces manifestations apparaissent, il faut consulter immédiatement son ophtalmologiste.

 

DMLA : les symptômes

On distingue 2 types de DMLA : la DMLA sèche et la DMLA humide. Si les deux ont la même conséquence, une atteinte de la rétine, leur cause diffère légèrement. La première est la forme la plus fréquente. Les cellules de l’épithélium pigmentaire de la rétine disparaissent progressivement, induisant une baisse inéluctable de la vision centrale.
La DMLA humide, ou DMLA exsudative se caractérise par la formation de nouveau vaisseaux sous la rétine. Ces néo-vaisseaux ont une croissance rapide et entraînent hémorragies, infiltration liquidienne ou lipidique dans et sous la rétine, ce qui peut occasionner un sérieux décollement de la macula.

 

Solution actuelle chez l’orthoptiste

On ne peut pas guérir d’une DMLA mais on peut réduire sa progression ; la DMLA fait partie des maladies chroniques.

Un contrôle régulier permet de contrôler son évolution. L’auto-évaluation, œil par œil permet également de surveiller soi-même sa pathologie.

Selon la forme de DMLA diagnostiquée, les préconisations ne seront pas les mêmes :

  • Dans le cas d’une forme humide de la DMLA, des traitements peuvent être prescrits et administrés par des ophtalmologistes. Généralement, on pratique des injections que l’on appelle, injection intra-vitréenne (IVT) qui se font au niveau du blanc de l’œil. L’ophtalmologiste peut aussi préconiser l’utilisation du laser pour photocoaguler les néovaisseaux.
  • Dans le cas d’une forme sèche de DMLA, il n’existe actuellement pas de traitement.

Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à s’équiper d’aides optiques et à suivre une rééducation visuelle afin d’améliorer son confort visuel.

 

Solution complémentaire chez soi

En complément de la rééducation et/ou injection chez l’orthoptiste, on peut suivre le traitement RevitalVision. Ce traitement, qui joue au niveau cérébral et non sur l’œil, permet de gagner 2/10ème d’acuité visuelle. Ainsi, les effets négatifs dus à l’évolution de la DMLA apparaitront plus tardivement. RevitalVision a pour vocation d’optimiser l’interprétation de l’image perçue. Malgré la diminution de la vision centrale, l’image perçue peut être mieux interprétée.

Son principe est simple : stimuler les connexions neuronales existantes, voire en créer de nouvelles pour faciliter le travail de déchiffrage effectué par le cerveau.

Son déroulement est simple : chez soi, devant son ordinateur, 30 minutes tous les 2 jours, pendant 3 mois.

Le traitement préconisé est le traitement RevitalVision Basse Vision.