Solutions pour l’amblyope adulte

 

Qu’est-ce que l’amblyopie ?

L’amblyopie est reconnue comme « une diminution uni ou bilatérale de certaines aptitudes visuelles, principalement la discrimination des formes » induisant de fait une acuité visuelle plus basse qu’attendue. Cela résulte bien souvent d’un défaut de développement cortical. L’amblyopie se développe en général dans le jeune âge.

Les bébés reçoivent deux images, une provenant de chaque œil, et le cerveau les fusionne. Si l’une est nette et l’autre floue, la fusion est alors « brouillée ». Le cerveau ne tolérant pas cette vision floue, il sélectionne par défaut uniquement l’image nette. Ainsi, l’œil occasionnant une image floue n’est plus sollicité et son acuité visuelle ne peut évoluer.

Dans le cas d’une amblyopie fonctionnelle, patients atteints de strabisme par exemple, le cerveau occulte la vision d’un œil pour avoir une vision nette. De même, si un patient à un trouble de la réfraction sur les deux yeux, dit amétropie, et qu’aucun des deux n’arrivent à former une image nette, les deux yeux peuvent être amblyopes.

La cataracte congénitale conduit bien souvent à l’amblyopie qualifiée d’organique. En effet, dans les premiers mois, s’il n’y a pas de lumière qui arrive au cerveau, il n’y a pas de stimulation visuelle. Dans ce cas, même après une opération de la cataracte précoce pour remplacer le cristallin opacifié par un implant, l’amblyopie perdure.

 

Comment améliorer la vision des amblyopes ?

Il existe une solution pour agir sur le système oculaire pendant l’âge de développement de celui-ci, c’est-à-dire entre la naissance et 7-8 ans : le port d’un cache sur l’œil fort afin de stimuler l’œil faible.

Au-delà de 9 ans, les professionnels de la vue informent généralement leur patient que le port d’un cache ne pourra pas stimuler davantage l’œil reconnu comme paresseux.

Depuis 2001, il a formellement été reconnu aux Etats-Unis, par la FDA (Food and Drugs Administration) que le traitement de stimulation visuelle RevitalVision permettait d’améliorer l’amblyopie chez des patients adultes. Cette avancée scientifique offre de grande possibilité pour des patients qui avaient pour consigne de faire attention au choix de leur activité pour le restant de leurs jours ; une erreur de jardinage, de manipulation de produit chimique ou autre accident possible sur le « bon œil » pouvant conduire à une perte visuelle.

Une étude israélienne menée en 2009 a d’ailleurs prouvé que la stimulation par RevitalVision est 25 fois plus efficace que le port d’un cache conventionnel pour les patients amblyopes. Cette comparaison est en accord avec la comparaison faite par Levi et Li (2009) entre le port d’un cache et l’apprentissage perceptuel. Ils ont montré qu’environ 20h d’apprentissage perceptuel chez les adultes (Polta et al, 2004) est équivalent à 500h de port d’un cache sur l’œil paresseux.

L’assiduité et la concentration nécessaire à la réalisation du traitement RevitalVision imposent cependant sa prescription au-delà de 9 ans. En effet, rester assis 30 minutes tous les deux jours pendant 3 mois peut se révéler une épreuve trop éprouvante pour de jeunes sujets. Le port du cache reste préconisé jusqu’à l’âge considéré comme critique. Au-delà de 9 ans, les patients adultes atteints d’amblyopie peuvent suivre le traitement RevitalVision afin de stimuler les connexions neuronales de l’œil paresseux.