Plasticité cérébrale & apprentissage

Plasticité cérébrale ou plasticité du cortex : définition

La plasticité cérébrale est la possibilité du cerveau à changer. Ce dernier est constitué de milliards de neurones, capables de se réorganiser entre eux pour former de nouveaux réseaux et ce, à tout âge. En effet, s’il a été prouvé que cette capacité du cerveau est plus importante pendant la phase de développement, c’est-à-dire souvent avant 20 ans, la plasticité cérébrale reste néanmoins toujours possible au-delà de cet âge, même si moins fortement.

Interaction neurones

Nouvelles connexions entre les neurones suite à des stimuli

Ce sont les phénomènes d’apparition, destruction, réorganisation des synapses ainsi que des neurones eux-mêmes que l’on nomme « plasticité cérébrale », ou « plasticité neuronale ».

a

Apprentissage et utilisation de la plasticité neuronale

Les connexions entre les neurones peuvent être stimulées et ainsi renforcées. Egalement, de nouvelles connexions peuvent être créées selon la sollicitation des neurones de telle ou telle partie du cerveau. C’est ce phénomène qui est responsable de l’apprentissage.

Prenons l’exemple de l’apprentissage d’une nouvelle langue : le début est laborieux et demande beaucoup de concentration. Puis, avec de la pratique, cela devient de plus en plus facile et rapide. Ce phénomène résulte de l’expression de l’augmentation du nombre de connexions dans l’aire responsable du langage.

Cortex entier

Organisation du cerveau selon différentes aires corticales

Suivant la même logique, apprendre à mieux voir est tout autant possible, en sollicitant les neurones du cortex visuel.

La perception visuelle d’une image se fait en 2 étapes

Comme apprendre à faire du vélo, les gains acquis sont durables dans le temps ; du moment que la stimulation persiste, les connexions neuronales ne disparaîtront pas. En effet, comme le réseau neuronal est déjà en place, si nous l’utilisons à nouveau, les connexions sont ainsi plus rapides à se remettre en action. Cela ne nécessitera pas un nouvel apprentissage. Comme nous sollicitons tous les jours notre vue, le cerveau gardera ses acquis pour le reste de sa vie.

Apprentissage perceptuel pour une meilleure vue

La plasticité visuelle est la capacité du système visuel à changer ses réponses afin de s’adapter aux changements de données visuelles. Des preuves de la plasticité visuelle chez l’adulte ont été reportées dans des études démontrant qu’un certain entrainement visuel spécifique permet d’améliorer les performances et la sensibilité (cf Fahle & Poggio, 2002).

L’apprentissage perceptuel, apprentissage qui conduit à une modification de notre comportement suite à des stimuli, a une influence majeure sur notre compréhension du développement et de la plasticité du système visuel. L’amélioration après un apprentissage perceptuel a été démontrée en utilisant une variété d’exercices visuels, montrant que le système visuel adulte peut changer en fonction des demandes comportementales. (Fahle, 2005; Fiorentini & Berardi, 1980; Polat & Sagi, 1994b; Sagi & Tanne, 1994). (cf Fahle (2002), Fahle and Poggio (2002), Gilbert, Sigman, and Crist (2001), Sagi and Tanne (1994)Amélioration du traitement cérébral du signal visuel à l’aide de RevitalVision.